Etape précédente Etape Suivante Début7 août : Big Sky (MT) - Cody (WY)
Nous sommes rapidement dans l'ambiance, un peu plus loin sur le bord de la Galatin river, une femelle wapiti et son petit sont en train de paître tranquillement. Tout de suite c'est l'attroupement. Tout le monde s'arrête pour les prendre en photo. Mais cela n'a pas l'air de les déranger beaucoup. Ils relèvent à peine la tête et continue de manger.
Un peu plus loin, 2 voitures sont arrêtées et les gens regardent avec des jumelles. La route étant bloquée, nous sommes obligés de stopper aussi. Nous voyons dans une trouée au milieu des arbres un magnifique wapiti qui vient lentement dans notre direction. Je saute de la moto et descend en contre bas de la route pour avoir une meilleure vue. Le wapiti vient directement sur moi, je suis même obligé de reculer car il veut emprunter le passage dans lequel je suis. Je recule jusqu'à la route pour lui céder le passage. Ma présence ne semble pas l'impressionner le moins du monde, contrairement à moi qui recule un peu plus pour laisser passer l'imposant animal qui continue son chemin, puis traverse tranquillement la file des véhicules stoppés sur la route.
Ensuite nous faisons une halte à Norris Geyser Basin. Nous suivons à pied un sentier qui fait un circuit au milieu de nombreux petits geysers et autres hot spring pools. Ici aussi, ça crachote, ça bouillonne et ça fume dans tous les coins. La "bonne" odeur d'œuf pourri et de souffre est omniprésente. Ca pique le nez et irrite la gorge !
Enfin nous arrivons à Mammoth Hot Springs, nous faisons d'abord un circuit un peu avant les terrasses où nous croisons quelques très belles voitures customisées. Un petit geyser crachotte au sommet d'un énorme cône de concrétions. C'est difficile à croire que ce petit bidule ait pu former cet amas qu'est Orange Spring Mound.
Il n'est pas encore 8h00 lorsque nous prenons la route, Indy nous ayant averti que la journée sera chargée. La température est vraiment fraiche, aussi nous mettons tous des vêtements chauds en plus des vêtements de pluie pour nous protéger du froid. Il fait beau et nous roulons à bonne allure pour rejoindre l'entrée Ouest de Yellowstone. Malgré que l'on ait déjà fait cette route hier soir, nous avons l'impression de voir de nouveaux paysages. Cette fois nous avons les contreforts de Yellowstone comme panorama. La vallée de la Galatin River est encore plus belle sous les rayons du soleil matinal. Vers 9:00 nous pénétrons à nouveau dans le parc, nous faisons une halte dès le poste de garde franchi pour enlever quelques vêtements car le soleil commence à réchauffer l'atmosphère .
Direction Mammoth Teraces ! Nous garons nos motos sur le parking au bord de la route et faisons un tour au milieu de ces cascades pétrifiées. Je ne sais pas si cela vient de la saison, mais il n'y a que très peu d'eau qui coule. Tous les petits bassins sont à sec. Ca a l'air tristounet ... C'est une grosse déception pour moi, je m'étais imaginé un endroit superbe au regard des photos que j'avais trouvé sur le web et ce que j'avais sous les yeux était plutôt quelconque. Je ne dis pas que c'est moche, mais bien en deçà de ce que je m'attendais. Je suis si déçu, que je ne sort pas mon appareil photo. Les seules photos seront prises par mon épouse.
Nous continuons, mais on commence à se demander si l’on va enfin voir des bisons, car pour l’instant : zéro, nada ! Nous avons eu un espoir un peu avant Canyon Village car nous avons rencontrés un attroupement de gens qui scrutaient la prairie. Ce n’était pas des bisons mais un ours, situé assez loin, j’avais eu du mal à le distinguer malgré qu’on me montre où il était. Nous poursuivons notre route, admirant les paysages traversés, nous longeons par moment la Yellowstone River. Nous en avons “plein les yeux” en permanence. Puis soudain, au détour d’un virage, la circulation est arrêtée. Nous sommes au milieu des bisons ! Il y en a partout ! Par dizaines ! Mon épouse les prend en photos, debout sur la moto. Je saisis mon appareil et fait de même. Il y en a un qui traverse juste devant la moto, je suis obligé de passer mon appareil par-dessus le pare brise afin de pouvoir le photographier. Nous roulons par à coups. Je vois un emplacement de libre sur le bord de la route. Je m’arrête là afin d’être plus tranquille pour prendre les photos sans être gêné par les voitures. Mais un gros mâle assez proche semble ne pas trop apprécier ma présence. Il “grogne” et commence à gratter le sol avec son sabot droit. Comme on n’est pas têtu, on s’empresse de remonter sur la moto et l’on met un peu d’espace entre lui et nous. On n’est pas sûr que ce fût après nous qu’il en avait, mais nous n’avons pas eu vraiment envie de le vérifier.
Nous faisons le plein à la seule station du lieu et quelques courses à l'épicerie-souvenirs où je profite pour compléter ma collection de T-shirt. Il y a un espace entre les maisons avec de l'herbe, derrière la boutique. On s'installe pour se reposer, nous discutons et certains se sont allongés pour une petite sieste. Soudain un de nous crie : "il y a un serpent" ! Tout le monde se met rapidement debout et on regarde dans la direction indiquée. En effet, un serpent se déplace contre le mur du bâtiment d'à côté. Il est mahousse le bougre ! On n’est pas habitué à ce genre de serpent et on ne sais pas s'il est dangereux. Il se glisse sous la marche de l'escalier et se love sur lui même. Il est, peut-être, aussi peu rassuré que nous. En tout cas, pour le coup la sieste est finie et ces dames nous pressent de lever le camp. On ne se fait pas prier.
A Tower Junction, nous continuons sur Grand Loop Road en direction de Canyon Village. Mais peu après nous faisons halte à Upper Falls. C'est une petite chute sur la Yellowstone River, mais c'est assez impressionnant ca le débit de la rivière est énorme.
On reprend la route, le ciel s'est chargé de nuage et notre orage quotidien ne tarde pas. La pluie commence à tomber et nous sommes obligés de nous équiper. Nous arrivons à Canyon Village au moment où l'orage cesse. Nous allons visiter les boutiques pour acheter quelques souvenirs. Il est l'heure de déjeuner. Nous investissons un genre d'épicerie où nous découvrons, pour notre plus grand bonheur, des baguettes de pain et du camembert "Le Chatelain". Nous faisons une razzia sur ces deux produits et comme il y a des tables à côté du magasin, nous nous installons. Le pain et le fromage sont excellents ! Depuis le temps que l'on n’a pas mangé de bons produits français, on se laisse aller. Il n’en restera pas une miette ... L'arrêt suivant est pour "Artiste Point". Nous laissons nos "montures" au parking et après une petite marche sur un chemin facile, nous arrivons à un point de vue exceptionnel sur le canyon de Yellowstone et sur Lower Falls. Les appareils photos "crépitent". Si l'on peut dire ça d'un numérique. La couleur jaune doré des parois abruptes me font comprendre pourquoi ce parc s'appelle Yellowstone.
Nous n’avons aucunes nouvelles des trois autres motos, mais tout le monde pense qu’elles sont devant. Il va falloir bien rouler pour arriver à l’heure à Cody. Malheureusement, après avoir passer la Sylvan Pass et alors que nous avons à peine attaquer la descente, nous sommes bloqués car la circulation est arrêtée. Alors que l’on croît que c’est encore pour voir des animaux, un ranger nous apprend qu’il y a eu un glissement de terrain plus bas et la route est ensevelie sur une centaine de mètres. Mais qu’il n’y en a pas pour très longtemps car les engins sont déjà au travail. Indy nous prévient que tout à l’heure il faudra bien rouler pour essayer de ne pas arriver trop tard et ne pas louper complètement le rodéo. Il nous dit que si l’on se fait arrêter par la police pour excès de vitesse, il faut leur dire que l’on est français et que l’on confond les miles et les kilomètres. Ils n’insistent pas trop avec les français car nous avons la réputation d’être "bordeliques". On va quand même attendre une heure avant que les véhicules devant nous commencent à avancer. Et ça roule vraiment très doucement, il faut franchir la partie de la route où s’est produit l’éboulement. Les bulldozers ont bien dégagés mais en motos il faut faire très attention, il y a encore pas mal de pierres sur la route. Une fois l’entrée Est du parc franchie, Indy qui est devant accélère, nous le suivons et même le dépassons. On roule vite, très vite. La route est superbe, le revêtement est en très bon état et les courbes sont larges. Nous accélérons encore, les passagères se cramponnent tant bien que mal et les appareils photos restent pendus autour de leur cou. Il y aura très peu de photos de cette partie de l'étape ... Nous doublons des groupes de bikers qui devaient être bloqués comme nous. Ils sont sûrement en routes pour Sturgis et doivent se demander qui sont ces "furieux" qui roulent à "tombeau ouvert". L’aiguille de mon compteur oscille entre 90 et 100 miles/heure dans les lignes droites. Dans certains virages je suis obligé de freiner "à mort" pour négocier les trajectoires. Nous arrivons à Buffalo Bill Reservoir ce qui nous oblige à réduire l’allure car il y a un peu plus de circulation.
Après cet intermède, je ne sais plus si mes amis sont devant ou derrière. Nous n’avons pas arrêté de nous dépasser au gré des arrêts photos. Nous sommes seuls et nous décidons de les attendre à Fishing Bridge près du camping. Nous patientons plus d’une heure en nous demandant s’ils sont devant ou bien derrière. Cette dernière éventualité devenant de minutes en minutes la moins probable car ils n’ont pas pu prendre tant de retard. On commence vraiment à s’impatienter car nous devons être à Cody, qui est encore très loin, avant 20:00 pour assister à un rodéo. D’après la carte nous sommes à environ 80 miles de Cody, aussi nous décidons de partir à 17:00 s’ils ne sont pas arrivés avant. Il faut au moins 2h00 à 2h30 pour faire ce trajet avec la limitation de vitesse dans le parc et la route de montagne. A 17:05, on a encore laissé passer 5 minutes, nous démarrons et quelques instants plus tard nous sommes rejoints par 2 motos du groupe. Ils nous disent qu’il y a encore un équipage derrière en compagnie d’Indy. Nous faisons un stop sur le bord du lac de Yellowstone à Mary Bay pour regrouper les retardataires. Ils s’étaient arrêter pour faire des photos des bisons et n’avaient pas vu le temps passé.
Le rodéo est à l’entrée de Cody. Nous n’avons pas le temps d’aller poser nos affaires à l’hôtel. Le parking est bondé, nous arrivons à garer nos motos dans quelques espaces libres. Nous mettons tout en vrac dans le Pontiac. En allant vers l’entrée nous apercevons les trois motos du restant du groupe. Il est presque 20:45 quand nous prenons nos billets. A l’intérieur, nous achetons des sandwichs et hot-dogs pour calmer notre faim. Dans les tribunes nous retrouvons nos amis qui sont là depuis le début et sont déjà passés à l’hôtel. Ils nous croyaient devant et on roulé pour nous rattraper. Ils sont à Cody depuis 2 heures. Le rodéo est commencé depuis 50 minutes et nous avons raté la partie avec les taureaux qui était soi-disant spectaculaire. On assiste à la capture de veaux en solo et en duo. Puis des femmes font un exercice de rapidité sur un slalom entre des tonneaux. Le commentateur s’en donne à cœur joie. Les hommes enchaînent par du rodéo à cheval et le final est fait par des enfants du public qui doivent attraper des veaux et les mettre à terre. Tout cela est entrecoupé par des sketchs fait par des clowns. L’ambiance est bonne et le public est ravi.
Le spectacle fini vers 22 :00 et après nous être extirpés de la cohue du parking, merci les motos, nous arrivons à l’hôtel. Nous sommes obligés d’attendre l’arrivée d’Indy pour avoir nos bagages. Après une bonne douche nous nous couchons pour récupérer de cette dure journée.
Bonus : une autre vidéo réalisée par Babette qui est arrivée à l'heure au rodéo (veuillez patienter le temps du chargement de la vidéo)