Let's go !USA 2003, la révélation ! I l est environ 22:00 ce jeudi 8 mai lorsque l'avion atterri sur l'aéroport de la Nouvelle Orléans. Nous récupérons rapidement nos bagages et nous nous dirigeons vers la sortie. Dehors la chaleur chargée d'humidité est étouffante. Notre accompagnateur Fabrice nous attend avec 2 minibus qui vont nous transporter à l'hôtel Chateau Lemoyne situé dans le "French Quarter". Nous avons atterri avec plus de 3h de retard. Pour une raison inconnue de nous, notre vol de Washington DC à New Orleans a été annulé. Initialement prévu à 17:50, nous avons attendu le suivant à 20:30. Avec le décalage horaire, cela fait 26 h que nous voyageons, et nous avons eu plus de 5h d’attente à Washington … Nous sommes épuisés et n’aspirons qu’à aller dormir. Arrivé à l’hôtel, on nous attribue nos chambres. On va enfin aller se coucher ! Presque, car Fabrice veut faire un petit briefing pour nous expliquer les grandes lignes du circuit et la journée du lendemain. Il est 00:30 le 9 mai c'est-à-dire 07:30, heure de Paris, lorsque nous nous couchons. Pour nous, cette journée a durée plus de 27 heures ... Tout a commencé 8 mois plus tôt en feuilletant un magazine de moto "Custom Machine". J’ai été intéressé par une publicité de West Forever qui proposait des circuits en motos aux USA. Il y avait plusieurs circuits, mais un m’a plus interpelé que les autres, il faisait ressurgir des rêves de jeunesse. Comme beaucoup dans les années 1960 je rêvais de la Route 66 et des USA. En 1969 ou 70 j’avais vu le film « Easy Rider » de Dennis Hopper avec Peter Fonda : un road trip en moto de Los Angeles à New Orleans. Le coup de foudre … A l’époque c’était un peu le rêve de chacun car il représentait l’esprit de liberté. Le circuit appelé « La Route Dixie » proposait de suivre à peu près le même trajet. Après quelques hésitations nous nous inscrivons en janvier 2003. Pour des problèmes de dates, nous avons choisi le circuit retour de New Orleans vers Los Angeles dont le départ est fixé au 8 mai. En mars 2003, les USA envahissent l’Irak et un certain contentieux oppose la France et les Etats-Unis car nous étions contre une intervention, préférant la méthode diplomatique. On est un peu inquiet car les TV montrent l’hostilité des américains envers les français. Vont-ils nous jeter des pierres à notre passage ? Et voilà nous y sommes …